CHAP III - Entre blanc et noir.

« Mais pour ceux qui ont envie d'un peu de lumière ... Peut-être pourriez vous venir avec nous. » Anahaël
 

Partagez | 
 

 The antidote against sadness.

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: The antidote against sadness.   Lun 11 Mar 2013, 13:10


The antidote against sadness.
With Tyler

C'est à ce moment là que tout bascule. Les pensées s'entremêlent et se fondent. Les doutes, les angoisses, les désirs.. Tout vole en éclats. Je me perds, je fonds, me débats par accoups. Au comble du songe, tout s'additionne et je me réveille en sursaut. Je me découvre couchée sur le flanc, recroquevillée sur moi-même. Le bout de ma queue cachait un bout de mon museau. Plus de souvenirs de mon rêve. Mais ce sentiment, ce même sentiment violent, m'enrâgeant par pulsions. Ce sentiment infernal de mal-être, cette douleur dans le cœur et au fond de la gorge. Ce museau qui grimace, puis qui se redresse.

Je regarde les loups assoupis autour de moi. Ils dorment et m'ont sûrement pas entendue. Il fait terriblement froid, comme toujours.. Les nuits sans cauchemars sont précieuses et rares. Je n'arrive pas à chasser mon tourment. Je n'arrive pas à oublier ces sensations horribles de mon enfance. Je suis seule au pied du mur de la douleur, et c'est là qu'on la ressent le mieux, crois moi. Ce sentiment disparaitra d'ici une heure ou deux, puis je serait de nouveau moi-même. Voici les derniers symptômes de la psychose passée.

Je me décongestionne et me met en position couchée, pattes avant devant moi et pattes arrières de part et d'autre de mon postérieur. Je me lèche doucement les pattes avant, les réchauffant un peu. Le temps semble tourner au ralenti. Je me sent comme perdue dans la brume. Je me lève sans bruit, déambule hors de la couchette malodorante. Je m'ébroue puis me recouche, cette fois à l'extérieur du cercle. Quelques minutes plus tard, mes yeux se rouvrirent. Tiens, ça va mieux ? D'habitude cet état de zombie met du temps à s'estomper. Mon regard de nouveau expressif esquisse un sourire timide, satisfaite de ce nouvel état. Je suis vite prise de frissons. Mais je reste là, avec mon sourire niais et je me sent bien. Je me sent bien ! Je pose inconsciemment ma tête sur la fourrure chaude ... d'un autre loup ! Avant que je ne puisse me rendre compte de ma bêtise, je sent son corps bouger. Sa réaction ne se fera pas attendre. Je retombe les pieds sur -ou sous- terre.

Pardon. dis-je d'un air étonné.

_______________________________________________

Debut de rp posté ; 7 points. Etat : ajoutés.
350 mots ; 7 points. Etat : ajoutés.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: The antidote against sadness.   Lun 11 Mar 2013, 17:41

Tyler entre-ouvre les yeux. Il fait sombre - bien évidemment - mais il pourrait jurer que le soleil s'était levé à l'extérieur. C'était toujours l'impression qu'il avait, en réalité. Il leva la tête au moment même ou une louve - ou une chienne, il ne voyait pas trop - cessa d'être tourmenter par ses rêves, ou plutôt par ses cauchemars. Lorsqu'elle ouvrit les yeux, il l'observa du coin de l'œil. Elle était bien silencieuse malgré son air... triste? Blessé? Capturé par ses sombres souvenirs. Le loup brunâtre fit tous les efforts du monde pour ne pas penser à sa sœur en la voyant ainsi. Ne ressemblait-il pas à ça, lorsqu'il ressortait de ses horribles cauchemars où il revoyait, encore et encore, sa jeune sœur être englouti par la terre? Finalement, Tyler reposa la tête au sol. Il était si immobile qu'on pourrait le croire endormi, de plus que ses pupilles d'un noisette sombre étaient cachées à cause du noir. Les yeux mi-clos, il vit qu'elle se reposa au sol... et elle semblait sourire. Être heureuse. Il fronça les sourcils une fraction de secondes mais referma les yeux. Il n'avait pas à mettre son nez dans les histoires des autres, même si il aimait toujours aider. Lorsqu'il sentit une tête chaude se poser contre son corps, il leva la tête d'un bond, un pur réflexe. Elle était là, prenant conscience de sa bêtise. De plus proche, elle est mignonne, voir très jolie, surtout avec cet air gêné. "Pardon." s'excuse t'elle. Gardant bien en mémoire la sensation du corps chaud de la louve - cette fois il en était sur - contre son corps, il lui répondit d'un sourire. Elle lui rappelait sa petite sœur, même si cette dernière ne lui ressemblait physiquement pas du tout. Il ne savait pas trop quoi répondre, mais il finit par murmurer:

« Ce n'est rien. Ça arrive à tout le monde. Surtout lorsqu'on est coincés dans la noirceur et qu'on ne voit pratiquement rien… »

_______________________________________________

350 mots ; 7 points. Etat : ajoutés.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: The antidote against sadness.   Mar 12 Mar 2013, 15:27



Ma mini crise cardiaque finie, le loup avait relevé la tête, m'a fixé une demie seconde sans réagir puis son regard s'est radouci. Pas de coup de croc, pas de grondement. Ces réactions sont rares, c'est ce qui fait la magie de cet instant ou un sourire s'est esquissé sur son museau brun, ou crème... ma vue est faible. Son murmure se fit rassurant.

« Ce n'est rien. Ça arrive à tout le monde. Surtout lorsqu'on est coincés dans la noirceur et qu'on ne voit pratiquement rien… »

Finalement mes pattes se décrispent, je baisse un petit peu le museau, gênée. Mais je ne puis retenir un sourire. Je ne parlerai pas de soulagement, tout s'est passé si vite que je n'ai pas eu le temps de réellement me faire du souci. Je ne voyais pas clairement le regard du loup, mais je l'imaginait rassurant. Dur de se baser sur une phrase pour dire une telle chose, mais parfois les intuitions sont bonnes. J'étais quasi collée à lui et je pouvais donc sentir son odeur, entendre parfaitement sa voix, même basse.. J'ai envie d'en savoir plus maintenant. Le pauvre, rooh, et dire que je le réveille. Peut-être devrais-je le laisser en paix ?

« Il fait tellement froid que je ne me rends même plus compte de ce que je fais. » Répondis-je doucement, mon regards cherchant le sien, arborant un sourire sincère.

Il est vrai que nous avons tous l'habitude du froid, mais j'ai vraiment pas autant de graisse qu'on y croirait. Je restait méfiante, face à ce loup inconnu. Même si il semble 'sympa' au premier abord, par pur principe, je doit faire gaffe. Parce que ça arrive très souvent d'être hypocrite pour chercher quelque chose en retour, d'la bouffe, d'la compagnie... C'est pitoyable. Je ne me met pas à paranoïer, pas tout de suite, mais on apprends tous de nos erreurs.

Je l'encourage tout de même du regard à me parler. Qui sait, peut-être est-il gentil ce grand prédateur ?

_______________________________________________


350 mots ; 7 points. Etat : ajoutés.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: The antidote against sadness.   Sam 23 Mar 2013, 17:47

[Pardon de l'énoooorme retard!]


    La louve semble t'elle soulagée? Tyler ne sait pas trop, il ne voit pas très bien les traits de son visage à présent. "Il fait tellement froid que je ne me rends même plus compte de ce que je fais." Elle le rappela alors sa petite sœur pour de bon. Elle se plaignait constamment du froid, même si cette fois-ci, Tyler crut croire que la louve s'en servait simplement pour se trouver un prétexte expliquant le fait qu'elle s'était collé à lui. Elle l'était toujours en réalité, mais c'était loin d'agacer le loup brun, qui lui dévoila un nouveau sourire, doux et apaisant. À un moment, son regard devint encourageant. Il avait l'impression qu'elle attendait quelque chose... Une présentation? Peut-être bien. Toujours à voix basse, il murmura:

    « Je suis Tyler. Et toi? »


    Elle ne devait probablement pas le connaître. Le loup se faisait assez silencieux dans les tunnels. Il était calme et parlait seulement à ceux qui venait lui demander de l'aide ou qui, tout simplement, tombait sur lui par hasard, comme cette louve. Il ne cherchait pas les embrouilles: automatiquement, il ne se faisait pas remarquer. C'était avantageux, par moment. Doucement, Tyler baisse la tête au sol, sentant les poils de la louve blanche crème lui chatouiller les narines. Une petite part idiote de lui se demanda de se qu'il avait l'air. Allait-il l'effrayer avec ses airs trop doux ou au contraire, cette louve allait comprendre qu'il n'était qu'un gros nounours purement sympathique?

_______________________________________________

250 mots ; 6 points. Etat : ajoutés.
Revenir en haut Aller en bas
Anahaël
Fondatrice
avatar


MessageSujet: Re: The antidote against sadness.   Ven 26 Avr 2013, 11:12

[UP ?]
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: The antidote against sadness.   

Revenir en haut Aller en bas
 
The antidote against sadness.
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» L'Éducation: Antidote contre le racisme - y compris le racisme anti-soi-même
» summertime sadness, le 01/JUILLET à 05h20
» you can get addicted to a certain kind of sadness, like resignation to the end, 07.04 - 02:30.
» People do not die from suicide, they die from sadness ○ Rahel & Ether
» ❝ They say fear is the antidote to fear ❞

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
CHAP III - Entre blanc et noir. :: Hors Rp :: Hors Jeu :: Corbeille :: Rp :: Les Souterrains :: Tanière ensommeillée-
Sauter vers: